mercredi 25 juillet 2018

6 heures de Nernier


Petits ronds dans l'eau.

6 heures de Nernier 21 juilliet 2018.


Une vidéo de la régate:  Cliquer ici



Les 6 heures de Nernier, une belle régate pour une belle journée.




vendredi 29 juin 2018

Cully - Meillerie - Cully


Jolie traversée.

24 juin 2018.

Une petite vidéo prise lors du convoyage,  de l'eau comme aux Bahamas:  Cliquer ici


De retour de notre mémorable Bol l'équipage se déplace pour une jolie régate dans le haut Lac. La Cully - Meillerie - Cully. L'occasion pour notre bel oiseau de régater sur "ses Terres" du club de la voile de Moratel Cully.
La bise est annoncée mais elle ne sera pas vraiment au rendez-vous.
Le départ se passe moyennement, passage au bateau start avec un peu de retard et envoi du spi qui se gonfle parfaitement, c'est parti! On se détache du peloton avec les bateaux de tête. Bien joué les mecs l'envoi de la grosse bulle bleue s'est bien passé.
Au spi jusqu'a mi Lac et la ça cale, le vent nous lâche. Premier choix tactique, on empanne direction Lausanne pour allez chercher de la pression qui nous semble meilleure de ce côté-ci. La flotte se sépare avec une majorité des concurrents qui part plutôt vers S-Gingolph. On se retrouvera à la bouée ... peut être. Plusieurs empannages plus tard, le spi est amené et la fin de la traversée se fera au génois. A l'approche de la bouée on retrouve nos petits camarades, l'option n'a pas changé grand chose. Un passage de bouée difficile avec des airs capricieux nous fait perdre quelques places que nous ne reprendrons pas. Le bord du retour en moins d'une heure est un réel plaisir avec de belles vitesse au spi et génois. Passage de l'arrivée vers midi ... en retard pour l'apéro. Classement en milieu de peloton mais une superbe régate.
Merci au CVMC pour l'organisation et l'ambiance toujours aimable et sympathique.



Des images de la régate sur la page facebook du cvmc  


 cliquez sur l'image

lundi 11 juin 2018

Bol d'Or Mirabeau 2018


La (longue) journée des long becs.

09-10 mai 2018.

Une petite vidéo de notre journée:  Cliquer ici
La récapitulation de suivi cartographique : Cliquer ici



Le jour de notre grande fête annuelle est enfin arrivé. Le Run est à Genève depuis le début de la semaine, convoyé par notre Cap Ten préféré. Il nous attend tranquillement au port. L'équipe de joyeux lurons arrive, prête à en découdre, dans une ambiance joviale et amicale. Le temps s'annonce calme, le vent n'est pas au programme selon la météo. La journée s'annonce tactique, la patience sera de mise.
Nous nous baladons avant le départ dans le port, tout ce petit monde de régatier s'agite. Nous imaginons déjà la course, fébriles et excités, devant un petit café à la terrasse du club House. Nous assistons au ballet des pro et et des amateurs qui se mélangent pour cette fête du Lac.

Derniers préparatifs à bord

Retour sur le Run et départ en direction de la ligne. Les amarres sont lâchées. Un Grand Surprise nous tire car les vents sont nul !
Arrivé sur la ligne, nous essayons de nous placer au mieux lors de la phase de pré-départ,  mais les conditions ne nous permettent pas de choisir l'endroit idéal. Ce sera vitesse maximum (c'est vite dit avec la pétrole ambiante) un point c'est tout.
10h00, le coup de canon est donné, c'est parti! La vitesse est faible mais notre position sur le plan d'eau est excellente, pas trop de bateaux (juste 544 inscrits) autour de nous qui nous perturbent les airs. Nous naviguons avec une jolie vitesse, ça glisse à merveille. Très vite, nous nous apercevons que nous sommes dans le bon peloton avec nos amis Toucans, ils sont presque tous là. Le moral de l'équipe est gonflé à bloc tel un spi par 20 noeuds. En plus la vitesse est au rendez-vous (merci nouveau génois) et les manœuvres sont fluides, tout roule pour le mieux.


Dopamine en route vers Yvoire


Nous démarrons fort, des petits bords sur France jusqu’à Yvoire nous permettent de bien progresser. Nous louvoyons avec nos camarades Toucans (qu'ils sont beaux ces bateaux), Grand Surprise et autres, le long de la côte en virant au plus prêt des cailloux. A la sortie du petit Lac tout se déroule comme dans un film. Des airs légers mais suffisants pour d'extirper de la meute , le soleil pour les photos ... Que demander de plus ? ( un pâté pour Cap T'en ? )
Nous continuons dans le bon peloton. Les images sont splendides, toutes ces voiles derrière nous qui avancent grâce au vent, quelle beau panorama. Après 6h de course (déjà!) nous passons devant Thonon en 7ème position dans notre catégorie. Whaouww, pas mal pour des marins d'eau douce. Sur l'eau le classement n'est pas connu mais nous sommes toujours au contact de nos références, les fusées "Angrybird" "Gaston3" "L'Eggger" et son cap "irréel". Quel plaisir d'être là.

Les amis ne sont pas loin

Nous continuons sur France en privilégiant le chemin le plus court. C'est là que les premiers Toucanistes font le trou. Nous décrochons sur les premiers mais sommes toujours bien positionné à la tombée de la nuit. Le soleil se couche progressivement derrière les nuages gris et se reflète dans le lac, un décor de carte postale. Après 12h de course, les éclats de la bouée commencent à être visibles et le vent se lève. Une jolie petite brise qui va nous régaler durant ce début de nuit. Les trapézistes, TacTic, Cuistot et Tito s'en donnent à cœur joie avec le Run qui file à des vitesses jusqu’à 6 nœuds. Une belle gîte l'eau qui lèche le pont. Le rêve !



" Mais la nuit ... tous les chats sont gris et les voiliers aussi.
Dans cette montée vers le Bouveret, tribord amure, nous avons repérer une voile filant pleine vitesse, bâbord, en trajectoire de collision. Nous avertissons le bateau par des "Tribords" répétés et entendus par nos concurrents, car ils nous répondent qu'ils nous ont vu.
Quelques secondes plus tard; on touche ! Grosse frayeur pour tout le monde.
Ouf ! On continue notre chemin, la régate reprend. 

Reprise de la régate nous filons, toujours au génois, direction le Bouveret. Les airs sont toujours aussi "particuliers" l'approche de la barge ce qui nous oblige a un viremet supplémentaire non souhaité. Nous passons à minuit en 107ème position, voilà une bonne chose de faite . Nous sommes tous ravi de cette montée, nous avons réalisé une première partie de régate superbe mais il va falloir confirmer sur le retour. 
Tellement concentré, nous oublions la traditionnelle bouteille champagne du Bouveret (une erreur de base à ne plus répéter!). L'oubli sera réparé le lendemain au petit déj. Nous allons commencer par du portant dans le petit temps, ce n'est pas notre fort mais nous allons essayer de tout faire pour défendre notre place. Les mecs sont à fond, on dirait qu'ils veulent tous impressionner Sonia (inside joke du Run).
La sortie du spi ne se passe pas au mieux, impossible de relancer (fait chi... cette bulle de M... ça gonfle pas) . Nous avons vraiment beaucoup de difficultés à s'extraire du trou du bout du lac. Le suite se passe un peu mieux, nous décollons enfin et nous continuons à avancer sous spi en chassant les risées.



La suite de la rentrée s'effectuera mi-lac jusqu'au petit matin. Belle navigation de nuit malgré la fatigue qui se fait sentir (les mecs roupille sur les voiles, sur le pont, sous le pont ... la vraie gabegie ... c'est pas un bateau de croisière le Run). Le bateau continue de bien avancer sur un lac simplement agité de petites vaguelettes typiques du petit temps. Au lever du soleil, à l'approche d'Yvoire, plus de Toucans en visuel. Ils se sont fait la malle les amis. Les réflexions vont bon train sur les routes possibles, France-Suisse-Suisse-France, le casse tête habituel quoi !!. Nous partons sur une option plutôt un bord Suisse retour France et rase cailloux et chasse risée sur la côte française.



Erreur!, on se prend une trentaine de places dans les dents (ça fait un peu mal) sur les dernières heures de course. Il fait très chaud, nous terminons sous spi. Le speaker annonce notre 126ème place. Quelle joie à bord, un beau résultat pour nous. Tout le monde est ravi d'avoir bien mener cette aventure. Nous avons fait le plein de souvenirs pour tenir jusqu'à la prochaine édition du Bol d'Or.
Merci Louis pour ton engagement, tes manœuvres et ta ténacité tu nous as tous boosté, Merci Mathieu pour les millions de kilomètres d'écoute avalés et ton positivisme, Merci Christophe pour t'être usé les mains jusqu’à l'os sur l'enrouleur de génois et tes empannages de spi, Merci CapTenDD pour avoir permis, encore une fois, au rêve de perdurer et pour des lattes de Gv toujours du bon bord et surtout Merci au Run de nous avoir emmener couper la ligne.

Et comme nous ne sommes pas là pour nous prendre au sérieux, le skip nous avais promis une petite baignade si le classement nous emmenait dans les 150 premiers  .... chose promise, chose due !!






Bravo aux copains d'avoir porté haut les couleurs des long becs.

Premier l'Egger; FRA33




Second le Narquois; SUI 68





Troisième Angrybird; Sui 80